mercredi, février 07, 2007

Un dossier suivi avec la plus grande attention

"Romain de Diesbach, âgé de dix-neuf ans et cadet aux Gardes suisses, ainsi que son camarade le sous-lieutenant Frédéric d'Ernst, vingt ans, furent condamnés à mort sans jugement au matin du 2 septembre. Impatients d'en finir, les "juges" ouvrirent un guichet derrière lequel se tenaient des exécuteurs armés de massues, de haches et de piques. Rectifiant alors sa position comme un homme, de Diesbach se décoiffa et se lança sur les fers. Il mourut aussitôt transpercé ainsi que ses camarades.
Rodolphe de Reding, déjà cruellement blessé et brûlant de fièvre, croupissait dans la chapelle, près de son ami Journiac de Saint Méard lorsque vers le soir les bourreaux s'emparèrent de lui et ne pouvant le transporter lui scièrent la gorge avec un sabre.
Au même moment le marquis de Maillardoz était éventré par des femmes qui confectionnèrent des cocardes avec ses boyaux."
In Jérôme Bodin : Les Suisses au service de la France.
Depuis une année, m'appuyant sur un décret de l'Assemblée Nationale, de l'époque révolutionnaire, affirmant que "les officiers et les soldats suisses sont sous la sauvegarde de la loi et des vertus hospitalières du peuple français", j'ai lancé une pétition à la mémoire des gardes suisses ayant servi en france et au sacrifice de certains des leurs le 10 août et 2 septembre 1792.
Pour appuyer la pétition, une association "Mémorial gardes Suisses" a été créée.
Grâce à votre soutien, à votre unité, à votre pression, à votre enthousiasme, à votre persévérance, je em dois de rendre compte de l'évolution de votre démarche :
Je tiens, dans un premier temps, à remercier vivement le Musée de l'Armée d'avoir accepté de recueillir la plaque à la mémoire des Gardes Suisses, offerte par la Fondation 1792, et néanmoins destinée à la Chapelle Expiatoire.
Je tiens ensuite à signaler que les contacts que j'ai eus dernièrement auprès des différents Ministères concernés, me laissent à penser qu'une évolution est proche et "que le dossier est suivi avec la plus grande attention."
Chers amis, votre mobilisation doit être intense ! votre travail en commun porte ses fruits : il n'y a plus de feux rouges ! certains clignotent sans doute encore à l'orange mais la plupart sont verts...
Nos amis suisses approuveront, je n'en doute pas un instant, l'oeuvre accomplie et le chemin parcouru et nous apporterons un soutien nécessaire et rapide.
Mémorial Gardes Suisses, pour appuyer votre démarche, contacte les candidats à la présidentielle ainsi que désormais les médias.
Prochain communiqué le 4 mars.
la pétition est disponible en anglais et en russe.
Je compte sur vous et vous remercie de votre confiance.
Bien à vous,

Pour signer la pétition : vallet.baux@wanadoo.fr

Soutenez Mémorial Gardes Suisses :
Membres bienfaiteurs : 150 euro
Membres adhérents : 15 euro
Adresse Postale :
Cedex 62
21250 CORBERON

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home