lundi, mai 29, 2006

Communiqué du 28 mai 2006

"Honneur et Fidélité"
"Vous lui reprochez d'avoir encore des gardes suisses à cette époque... Louis pouvait donc avoir des Suisses... Veut-on le malheur du peuple, quand, pour résister à ses mouvements, on ne lui oppose que ses propres défenseurs?... Et qui donc ignore aujourd'hui que longtemps avant la journée du 10 août on préparait cette journée, qu'on la méditait, qu'on la nourrissait en silence, que cette insurrection avait ses agents, ses moteurs, son cabinet, son directoire ? Qui est-ce qui ignore qu'il a été combiné des plans, formé des ligues ? ce ne sont pas là, législateurs, des faits qu'on puisse désavouer ; ils sont publics ; ils ont retenti dans la France entière... il est impossible que Louis soit l'agresseur. Vous l'accuesez pourtant ! Vous lui reprochez le sang répandu!... Ah ! il gémit autant que vous sur la fatale catastrophe qui l'a fait répandre ; c'est là sa plus profonde blessure, c'est son plus affreux désespoir ; il sait bien qu'il n'en est pas l'auteur, mais qu'il en a été peut-être la triste occasion ; il ne s'en consolera jamais."
Citoyen DESEZE, le mercredi 26 décembre 1792, An 1er de la république, à la Convention Nationale.
J'ai contacté Historia.
Madame le Maire du 17ème arrondissement de Paris, Madame Françoise de PANAFIEU, candidate à la Mairie de Paris, a répondu à mes questions. J'attends de sa part ainsi que du Maire du 8ème arrondissement (où se trouve la Chapelle) et du Conseil de Paris, interrogé à nouveau, de nouveaux éléments.
le Président de la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le Monde, ancien ambassadeur de Suisse en france , a également répondu à mes questions.
Pour information j'ai été en contact avec son Excellence Monseigneur Fortunato BALDELLI, Nonce Apostolique.
D'autres courriers sont partis auprès des autorités. Je ne puis rien dire sur ces correspondances pour l'instant.
Plus de 870 signataires ! la progression reste donc bien soutenue et vous l'imaginez surveillée de près... Cette démarche libre et indépendante attire curiosité, intérêt, respect et aucune animosité.
Continuez à activer vos réseaux, faites circuler la pétition ! Quelle belle caution du peuple français pour un grand symbole de réconciliation franco-suisse !
Pourquoi ne pas prévoir une journée familiale avec nos amis suisses le samedi 2 septembre prochain au Jardin des Tuileries ?
Prochain communiqué le 11 juin.
Je compte sur vous,
Bien à vous,
Jean-Christophe VALLET
P.S. pour mémoire vous n'êtes pas dans l'obligation de me renvoyer la pétition par courrier ou par mail : un simple courriel de votre part soutenant mon action pour déposer la plaque à la Chapelle Expiatoire, avec vos noms, prénoms et ville suffit à : vallet.baux@wanadoo.fr

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home